Une semaine après la visite du musée du LaM à Villeneuve-d’Ascq (article à retrouver ici), les participantes se retrouvent à Roubaix dans les locaux de l’association Amitiés partage pour un atelier d’illustration en vu de l’élaboration d’un journal. Voici le récit en image et en son de la rencontre entre les femmes bénéficiaire du projet et d’une illustratrice. Un extrait, un instant sur toutes les actions de l’association et des médiateurs culturels.

Documentation par Nicolas Lee

 

1. Amitié partage

Des personnes se retrouvent devant l’entrée d’Amitié partage pour échanger un moment avant d’aller à la distribution alimentaire et vestimentaire.

 

Rue du Maréchal Foch, à proximité de la mairie de Roubaix, une grande porte bleue s’ouvre d’un côté pour laisser rentrer une presque-grand-mère avec un petit chariot de courses. A l’intérieur de la grande demeure, typique de l’architecture roubaisienne, attendent, conversent et s’affairent tranquillement des personnalités diverses. Des bribes de conversations dans plusieurs langues se mélangent dans le hall d’entrée. C’est le jour de la distribution alimentaire et vestimentaire, chaque semaine environ 500 familles bénéficient de cette aide.

 

En grimpant les escaliers qui grincent sous le poids des passages, au premier étage se trouve la salle ou vont se retrouver les dames du projet de la C’Art. Gwendoline permanente de l’association qui préfère qu’on l’appelle Gwen, amène de l’eau chaude, du café et du chocolat pour l’atelier. Alors que les participantes arrivent progressivement dans la salle, Gwen les accueille d’une bienveillance joviale.

Alexia monte les escaliers pour se rendre dans la salle où va se dérouler l’atelier. Elle lâche essoufflé : « Ils devraient installer un ascenseur ! »

 

Gwen propose aux participantes de se servir, Alexia préfère opter pour un thé plutôt qu’un café…

 

Alexia a ramené quelques personnes poinçonnées à l’aide d’une petite machine qu’elle a achetée. Elle offre les petits personnages de papiers aux membres de l’atelier.

 

La séance commence par la lecture des textes écris lors d’un atelier écriture avec Jean-Marc. Baya lit le texte qu’elle a composé la semaine précédente…

2. Les Dessins

Pour la reproduction des œuvres, Géraldine a préféré recourir au monochrome avec stylos et encre de chine.

L’objectif est de reproduire à l’aide d’un papier calque les œuvres que les participantes ont préféré. Géraldine, illustratrice guide les femmes dans les étapes pour réaliser leur dessin : utiliser un papier calque et posé puis scotché sur l’image qui leur a plus. Elles viendront réaliser les contours à l’aide de feutres fins et de pinceaux trempé dans l’encre chinoise.

 

Dans la collection des arts bruts, Baya a été marquée par une tunique. Elle ne pensait pas qu’une œuvre pareille pouvait être le produit d’une personne hospitalisée dans un hôpital psychiatrique.

 

 

Alexia s’applique à reproduire « Espoir et désespoir d’Angel Ganivet IV » d’Eduardo Arroyo.

 

Géraldine propose quelque retouche, des détails que L’Ghalia pourrait ajouter à sa version notamment autour des yeux.

 

L’Ghalia écoute attentivement les conseils de Géraldine…

 

 

Baya se demande comment démarrer la copie de l’œuvre…

 

 

Dans la collection des arts bruts, Baya a été marquée par une tunique. Elle ne pensait pas qu’une œuvre pareille pouvait être le produit d’une personne hospitalisée dans un hôpital psychiatrique.

Plusieurs groupes dans la région lilloise ont participé à des visites de différents musée de la métropole. Frédéric Wyart, responsable de l’Action Insertion & Culture nous a accordé un entretien autour de ce projet.

 

LES BEAUX ENDROITS

La Condition Publique s’exporte hors-les-murs dans toute la Métropole européenne de Lille et même jusqu’à Bordeaux !

En réponse aux problématiques de territoires, artistes designers, architectes et membres de la Communauté Créative s’ouvrent une réflexion sur la manière de réinvestir l’espace public.

Dans une logique de “faire ensemble”, chaque Bel Endroit mêle projets artistiques, participatifs et en impliquant une multitude d’association et partenaires de tous horizons.

A diffuser sans modération !