© DR / Labo 148 / France 3 Hauts de France / Fablab Channel

 

Théo Yossa, jeune créatif, s’interroge sur l’influence des racines africaines quand on habite à Roubaix. Au gré de rencontres avec 6 créateurs roubaisiens issus de la diaspora africaine et du monde culturel local, il écrit un slam, qui sera le point d’orgue de cette série

Roubaix est une ville de métissages qui compte pas moins de cent langues parlées. Théo de mère française et de père camerounais, il aimerait écrire sur l’influence de cet héritage culturel multiple. Ecrire “avec et pour les autres”. Il part à la rencontre des personnages emblématiques de la diaspora africaine et du monde culturel local : producteur musical, “sapeur”, danseuse, rappeuse, etc.

 « L’IDENTITÉ, C’EST UN TRUC EN MOUVEMENT »

Sur un banc du Parc Barbieux, Théo fait une halte auprès de sa petite sœur sur la route qui le mène chez Ismaël. Pour Elia, c’est clair : il y a deux poids deux mesures. Les gens se montrent moins insistants sur nos origines si l’un de nos parents est italien ou polonais plutôt que Camerounais. Ismaël Métis, connaît l’histoire. Père algérien, mère franco-polonaise : il incarne à lui seul ce brassage propre au Nord de la France. Le titre de son dernier album, Permis de déconstruire, sonne comme un manifeste. Lorsqu’il fonde la compagnie Trous d’mémoire, l’ambition est claire : s’inscrire à la croisée de l’artistique, du populaire et de la recherche-action. Actuellement en résidence à Roubaix avec sa compagnie, Ismaël reconnaît à la ville une effervescence unique, avec “son propre langage et sa propre culture”. L’endroit idéal pour questionner les mémoires collectives avec les habitants et mettre au jour les récits qu’on a préféré “enterrer ou taire”. Théo, joue collée à la vitre du tram, s’interroge à son tour sur certaines représentations qu’il juge problématiques.

Des racines et des rêves : Ismaël Métis (3/6)

 

Une série documentaire de 6x10′ et son clip, co-écrite par Flora Beillouin, Quentin Obarowski, les membres du @labo148 et Julien Pitinome, réalisée par Quentin Obarowski, et signée « Les Haut-Parleurs ».

Une coproduction France 3 Hauts de France et de Fablachannel avec la participation de  Pictanovo et du CNC .

Un projet collaboratif avec le Labo148 de la Condition Publique et l’ ESJ Lille.

Dans le cadre de la @SaisonAfrica2020 avec l’Institut Français.

Retrouvez  l’ensemble de la série sur le site de France 3 Hauts de France  – CLIQUEZ ICI 

A diffuser sans modération !