C’est un corps à corps entre le mur et moi, mains et mur liés.

Il faut jouer avec ce bloc.

Le mettre en mouvement.

Espérer qu’il devienne, lui aussi, vivant, qu’un jour il vacille.

Car sous cette rigidité, se cache une certaine tendresse.

A force d’efforts, nous faisons corps, Corps à corps.

 

Alice Rouja interprète le rapport du corps et « le mur » à travers un instant dansé.

 

Danse et interprétation – Alice Rouja

Vidéo réalisée par Julien Pitinome – Collectif OEIL avec l’aide de  Djamel Boubou et  Nicolas Lee pour la série de productions sur le corps – « Faire corps » – Labo 148

Musique Lux ‘Easy »