EX VOTO

Pangolinade

par Colette Nusbaum

© Sidonie Hadoux

A tout pangolin à écailles, sacrifié

Pour ses soi-disantes valeurs érotisantes,

Vif hommage: il mérite d’être sanctifié,

Car sa langue est vive comme balle traçante.

Son armure très comparable à une cotte

Protège un preux chevalier des Monty Python,

Le rend brillant comme esprit à la Pentecôte,

(Grosse foutaise) itou sosie d’un glyptodon.

Pangolin, mammifère édenté fourmivore,

Qui diffère de ses prédateurs qui ont crocs,

Gobe fourmis, pas les cigales de folklore,

Grimpe aux arbres et au sol fait son brillant show.

Tandis qu’il actionne ses paillettes dorsales,

Il est aussi craquant que les chauves-souris.

Les croyances des gogos deviennent létales.

Les bâfreurs du sauvage, à leur piège sont pris.

Avis aux bandeurs mous et aux gars à branlettes,

Aux serfs sans vits drus, aux Zorros à couilles vides,

Aux mecs qui croient à la fête des coucougnettes,

Cessez donc, d’avec les bêtes remplir vos bides.

Remerciements aux pangolins: pingouin-golum,

Covid donne des heures sups à la Faucheuse.

Tatou-lézard, vois comme on meurt, c’est le fatum.

Grâce à toi, singes et tigres courront la gueuse.

Colette Nusbaum

A diffuser sans modération !