© Julien Pitinome – Collectif OEIL

EX VOTO

A mes esprits

par  Gail-Angee Migan

A mes esprits.

Aujourd’hui, je vous salue tous les matins, à mon réveil. Je vous donne à boire lorsque nous nous réunissons en famille, pour une fête, ou simplement pour le plaisir d’être ensemble le dimanche midi. Lorsque je fais appel à vous, vous m’envoyez un signe. Lorsque je vous imagine près de moi, je vous sens me donner la main. Je n’ai qu’à penser à vous, à votre présence, pour que vous soyez là. 

Aujourd’hui, je suis perdue. Je suis tombée assez violemment, me suis éraflé les deux jambes, et pour essayer de me relever, j’ai griffé l’autre. J’ai perdu mes appuis, ces repères que je prenais pour acquis, que je pensais solides. Un mensonge. Une illusion. Je peine à retrouver de nouveaux appuis, plus sûrs, plus ancrés. Des fondations que j’élèverai par moi-même, pour moi-même. Des fondations qui ne me mentiront plus et qui sécuriseront la suite de ma progression sur mon chemin de vie. Une nouvelle conscience, de moi-même et des autres. Un nouvel amour surtout, de moi-même, puis des autres. 

Quoi qu’il m’arrive, d’heureux ou de douloureux, je sais que vous m’observez. Vous êtes les témoins de ma marche sur un chemin escarpé. Quoi qu’il m’arrive, d’heureux ou de douloureux, je vous sais prêts à m’aider si je vous appelle, si je vous invoque. Je vous sais avec moi, pourtant je vous oublie si souvent. A cause de ma course après le temps, après le non nécessaire, le non vivant. J’avoue avoir fait preuve d’hypocrisie par le passé. Je ne peux pas me plaindre de n’avoir pas écouté alors que je souhaitais vous entendre.

Aujourd’hui, j’ai compris. Et je sais mon désir le plus profond. Je souhaite ouvrir mon cœur. Je souhaite ouvrir mes trois yeux, mes oreilles, ma bouche et mes mains. Je souhaite avancer en confiance, à l’aide de mon intuition. Vous avez toujours été avec moi, moi qui me pensais seule et incomprise. Si mon esprit sait se nourrir par lui-même de ce dont il a besoin, et s’il sait accepter la compagnie bienveillante qui lui est offerte, alors il sera invincible. Alors il sera immortel et n’aura plus à se soucier de rien.

Présences invisibles et immatérielles. Entités parfois négligées, oubliées, ignorées ou même méconnues. Si nous pouvions faire confiance au monde invisible, accepter de devenir aveugle en quelque sorte, nous nous sauverions peut-être de nous-mêmes… Merci de me rappeler d’où je viens. Merci de me rappeler que d’autres sont venus sur cette terre avant moi et que leur existence est riche d’expériences et de savoirs. Merci de me rappeler que je ne suis que de passage sous cette forme humaine. 

Alors ayons confiance. Allons à l’essentiel. Reconnectons-nous à notre essence, lavée des blessures, des vécus traumatiques, et des désirs illusoires. Marchons vers la lumière, celle qui rayonne à l’intérieur de nous.

Ena tchê.

A diffuser sans modération !